La Traviata

Publié le par Margotte

la Traviata intrigue...

"E strano, E strano..." "Folie, folie, delirio va no questo..." "sempre libera..."

"Etrange, étrange..."

La traviata fait bien partie du genre musical "opéra".  et l'histoire n'en est pas très gaie mais quelle belle histoire.
au risque de passer pour une fleur bleue un peu "cul-cul" j'aime les grandes histoires d'amour, de passion, de renoncement, la noblesse des sentiments, le destin... 
et si margueritte est une belle héroïne chez Dumas, elle l'est encore plus chez Verdi. Verdi a écrit une musique sublime. la Traviata est vraiment une oeuvre exceptionnelle.

Opéra créé en 1853 par Giuseppe Verdi (1831-1901). Livret de Francesco Maria Piave d'après La dame aux camélias d'Alexandre Dumas fils.

Synopsis

La courtisane Violetta Valéry donne un fête chez elle et, parmi les invités, elle remarque un jeune homme, Alfredo Germont. Celui-ci lui déclare sa flamme et Violetta ne reste pas indifférente. Ils tombent amoureux et bientôt vivent ensemble. Le père d'Alfredo vient s'entretenir avec Violetta : il lui rappelle que sa mauvaise réputation rejaillit négativement sur la famille, en particulier la jeune soeur à marier d'Alfredo. Violetta se sacrifie et abandonne son amant. Au cours d'une fête, ils se croisent, et sous le coup de la colère, il l'humilie en public. Violetta, déjà affaiblie par la phtisie, voit son état s'aggraver brusquement. Alfredo apprend par son père pourquoi Violetta l'a vraiment quitté. Il se précipite à son chevet et l'assiste dans son dernier soupir.

Le thème
La Traviata est entièrement centré sur une femme au grand coeur, en butte à l'hypocrisie de la haute-société du 19ème siècle. L'accent est mis sur l'opposition entre la femme de mauvaise réputation mais fondamentalement généreuse, et la bourgeoisie bien pensante mais destructrice d'espoir. A une époque contraignante pour le sexe dt faible, Violetta paie injustement sa liberté au prix fort. Pour donner plus de poids à un thème qui lui est cher, Verdi situe son opéra, comme la pièce, à sa propre époque.

L'histoire derrière l'histoire
Le titre de cet opéra évoque une femme de mauvaise vie, qui a abandonné l'honorabilité pour un "chemin de traverse" (travia). En français, on dirait "La dévoyée".
La Traviata est le pivot de la carrière de Verdi. L'opéra vient compléter deux indiscutables succès précédents, Rigoletto (1851) et Il trovatore (Le trouvère - 1853). Avec ce qu'on appellera la trilogie populaire, il devient le premier compositeur d'opéra italien et le demeurera pour la seconde moitié du 19ème siècle. Outre son indiscutable talent, il doit aussi son ascension au sommet à la femme qui vit à ses cotés, et à laquelle on a fait les mêmes reproches qu'à la Violetta de La Traviata. En effet, Giuseppina Strepponi avait notoirement été la maîtresse d'une personnalité connue avant de rencontrer Verdi, et nombreux ont été les reproches de l'entourage du couple à son égard. Pour ces raisons, La Traviata constitue à la fois une confirmation artistique du compositeur et un hommage appuyé à celle qui a partagé ses années de galère.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, La Traviata a été un échec à la création. Le public n'a pas adhéré immédiatement. La mise en scène était en effet incongrue, les costumes ineptes. Et pour couronner le tout durant l'acte final, les formes rebondies de la chanteuse interprétant Violetta phtisique ont provoqué plus de rires que de larmes, achevant de faire de l'opéra un four. Heureusement, l'opéra a ensuite trouvé des interprètres exceptionnels pour restituer ce destin tragique à sa juste valeur.

Publié dans le coin musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article