j'ai aimé les ré-entendre cette semaine

Publié le par Margotte

aux hasard de mes écoutes de Radio Classique

les impromptus de Schubert
Les premières pièces de l’histoire à porter le nom d’impromptu ne sont pas de Schubert, mais d’un certain Vorisek, compositeur tchèque en 1822. Dans l’acception courante, impromptu signifie improvisé, non préparé. Or, ni ceux de Schubert ni ceux de Chopin n’ont un caractère improvisé. Certes, l’impromptu est de forme dite libre, c’est-à-dire que la structure est laissée au libre choix du compositeur, contrairement par exemple à la sonate ou à la symphonie, de mouvements multiples et dont le premier est censé être de formesonate.
Mais en général les compositeurs choisissent des formes bien connues, le plus souvent ABA. En somme, l’impromptu ne désigne pas une pièce de caractère improvisé, mais une courte pièce en un mouvement pour piano, caractéristique du romantisme flamboyant. Ces courtes pièces appartiennent au genre, très vaste, des pièces de caractères, dans lesquelles on trouve aussi les fantaisies, polonaises, nocturnes…
impromptu n° 3 par Alfred Brendel
http://www.youtube.com/watch?v=GkX4MyDeIqI


je n'avais pas entendu d'Impromptus depuis l'année dernière interprétés par Tatiana Abramova.




Publié dans le coin musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article