À Berlin, Rostropovitch a joué pour l'histoire

Publié le par Margotte

"À l'annonce de la chute du Mur, le célèbre violoncelliste est aussitôt parti pour l'Allemagne, improvisant sur place un concert. Sa fille raconte.
...Une fois arrivés, ils montent dans un taxi, mais pour aller où ? Le mur de Berlin est très étendu ! Ils optent pour Check Point Charlie, le point de passage symbolique de l'Est à l'Ouest. Rostropovitch et Riboud descendent de voiture, le musicien sort son violoncelle de l'étui et se rend compte qu'il a oublié un détail : il n'a pas de chaise. Riboud ne se laisse pas perturber par si peu : il entre dans une guérite de gardiens et emprunte le siège de l'un d'eux, récalcitrant au début, puis dubitatif, et enfin résigné. Rostro s'assoit devant le Mur et se met à jouer Bach, que cet homme profondément spirituel avait toujours associé à Dieu.
... c'était comme si c'était sa propre fête : il avait été obligé de vivre constamment tiraillé entre deux patries, l'URSS et le reste du monde, et le Mur symbolisait à lui seul cette séparation entre deux univers. "

Lien vers suite de Bach par Rostropovitch link
Lien vers l'article du figaro.fr link

Publié dans actu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article