au piano

Publié le par Margotte

roman de Jean Echenoz

La pratique professionnelle du piano suppose une discipline stricte. Elle exclut tout divertissement susceptible d'éloigner l'artiste de son clavier. Pourtant il aimerait, lui aussi, jouir de la lumière dumonde, de la douceur de vivre, de la tiédeur de l'air et de l'amour des femmes. Max Delmarc,pianiste, vit un enfer : il ne supporte pas de jouer en public, rongé par le trac, et, sa timidité lui empêche de saisir le bonheur quand il le rencontre. Max a peur. 
un soir après un gala, il est agressé violemment et meurt au coin d'une rue.

et là le livre bascule.
on range le piano, on arrête l'alccol et on se retrouve dans une drôle de clinique appelé centre, comme le purgatoire.
puis il attend de savoir s'il va aller au parc (paradis) ou à la section urbaine (enfer)...
et Max est orienté vers la section urbaine et le retour sur terre où il a interdiction de renouer avec quiconque fait partie de son passé...

dans la 2e partie l'auteur joue avec la vie, l'au-delà dans un registre un peu loufoque, absurde...
je n'avais aucune idée de ce qui m'attendais en lisant ce livre, ce fut étonnant, déroutant...

un livre qui change !
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article